Définitions

Gruger employé comme verbe

  • ou (Québec) Briser quelque chose de dur ou de sec avec les dents.
    • Vieilli
  • Briser, avec un marteau à pointes de diamant, certaines matières dures qui ne pourraient être entamées par un outil tranchant.
    • Technique
  • Briser, avec un grugeoir, certaines matières dures en feuilles qu'il serait incommode d'entamer avec un outil tranchant.
    • Technique
  • Manger le bien de quelqu'un, lui extorquer ce qu'il possède, lui faire perdre son argent.
    • Familier
  • Avoir quelqu'un, le berner.
    • Familier

Exemples

Les petits voleurs restaient, les uns debout, les autres accotés contre le lit ou la huche, tous morveux et sales, bien portants d'ailleurs, grugeant leurs prunes sans rien dire, mais regardant l'étranger d'un œil sournois et narquois.

— Honoré de Balzac, Le Médecin de campagne, 1833, édition de 1845, chapitre premier

La moindre semence de légumineuse, souvent pas plus grosse qu'une tête d'épingle, nourrit sa Bruche, un nain, qui patiemment la gruge, l'excave en habitacle ; et lui, le dodu, l'exquis, serait épargné !

— Jean-Henri Fabre, La Bruche des haricots, Souvenirs entomologiques, 1903, série VIII, chapitre 4

La population vit en paix, chaque Mante happant et grugeant ce qui passe à sa portée.

— Jean Henri Fabre; Souvenirs entomologiques,

On gruge les saillies du granit.

— Jean Henri Fabre; Souvenirs entomologiques,

On gruge le bord d'une vitre pour l'ajuster à la feuillure.

— Jean Henri Fabre; Souvenirs entomologiques,

Au lieu qu'on nous mange, on nous gruge, <br", "Jean Henri Fabre; Souvenirs entomologiques,"], ["[…] mais le mal qui l'entraînait vers la tombe est à ces chagrins visibles ce qu'est aux chagrins ordinaires d'une famille l'enfant fatal qui la gruge et la dévore.

— Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844

Quand Rougon lui disait : « Tes fils sont des fainéants, ils nous grugeront jusqu'à la fin », elle répondait aigrement : « Plût à Dieu que j'eusse encore de l'argent à leur donner. S'ils végètent, les pauvres garçons, c'est qu'ils n'ont pas le sou. »

— Émile Zola, La Fortune des Rougon, G. Charpentier, Paris, 1871, chapitre II ; réédition 1879, page 72

Mais le temps n'est pas à philosopher ; il nous faut éclairer le lecteur, que l'on gruge assez souvent pour lui fournir, en compensation, un conseil utile ; quel prix devez-vous mettre à votre parlementaire ?

— Boris Vian, Le prix d'un parlementaire, 1953

Dans cette affaire, je me suis fait gruger.

— Boris Vian, Le prix d'un parlementaire, 1953