Définitions

Livrer employé comme verbe

  • Mettre une chose au pouvoir, en la possession de quelqu'un, selon les conventions faites avec lui.
    • Mettre une personne à la discrétion, au pouvoir de quelqu'un.
      • Remettre par trahison une personne, une ville.
        • En particulier
      • Engager et mener, en parlant d'une bataille, d'un combat ou d'un assaut.
        • Donner en proie, exposer à.
          • Confier.
            • Mesurer, en parlant d'un livreur juré.
              • Lorraine
              • Histoire
            • Lancer une balle de service, servir.
              • Tennis
            • Donner imprudemment quelque avantage à son adversaire.
              • Pronominal
              • Jeux
            • S'adonner.
              • Pronominal
              • Intransitif

            Exemples

            Livrer un coupable à la justice, entre les mains de la justice.

            — Florence Roche, Le Dernier des Orsini, Éditions De Borée, 2018, prologue

            Les tiers, complices par provocation ou assistance, encourent les mêmes peines. En est-il de même, pour les libertins qui se font livrer des mineures ?

            — Achille Morin, Journal du droit criminel, ou jurisprudence criminelle de la France, 35e année, Paris, 1863, pages 73-74

            En 508, les Francs, conduits par Clovis, vinrent assiéger Arles. L'évêque Césaire (devenu par la suite Saint-Césaire) n'aurait pas demandé mieux que de livrer la ville au roi chrétien.

            — Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937

            (Figuré) (Familier) Je vous livre cet homme : je vous réponds qu'il fera ce que vous voudrez, que vous en disposerez comme il vous plaira.

            — Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937

            Livrer son complice.

            — Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937

            Sûre d'avoir un chef, la conspiration s'étendit bientôt. Biron devait ouvrir la Bourgogne; d'autres complices devaient livrer Marseille; [...]

            — Paul-Valentin Dupray de La Mahérie, Le livre rouge : Histoire de l'échafaud en France, Librairie parisienne, Paris, 1863, page 115

            Nous n'avions pas livré Metz et Paris, nous autres!

            — Clovis Hugues, Sérénade à Louise Michel, dans L'Intransigeant, Paris, 15 janvier 1882

            C'est contre sa bigoterie, sa stupidité, la stupidité mesquine des médiocres qui veulent briser les ailes du génie, que Thea Kronborg devra livrer la plus dure des luttes qui la mèneront finalement au succès.

            — Albert Baiwir, Le déclin de l'individualisme chez les romanciers américains contemporains, Liège : Faculté de Philosophie et Lettres & Paris : Librairie E. Droz, 1943, p. 377

            Livrer une ville au pillage, la livrer à la fureur des soldats.

            — Albert Baiwir, Le déclin de l'individualisme chez les romanciers américains contemporains, Liège : Faculté de Philosophie et Lettres & Paris : Librairie E. Droz, 1943, p. 377

            Livrer quelqu'un à la mort.

            — Albert Baiwir, Le déclin de l'individualisme chez les romanciers américains contemporains, Liège : Faculté de Philosophie et Lettres & Paris : Librairie E. Droz, 1943, p. 377

            Livrer les voiles au vent.

            — Albert Baiwir, Le déclin de l'individualisme chez les romanciers américains contemporains, Liège : Faculté de Philosophie et Lettres & Paris : Librairie E. Droz, 1943, p. 377

            Livrer ses secrets à quelqu'un.

            — Albert Baiwir, Le déclin de l'individualisme chez les romanciers américains contemporains, Liège : Faculté de Philosophie et Lettres & Paris : Librairie E. Droz, 1943, p. 377

            Il s'était entièrement livré à des gens qui le trahissaient.

            — Albert Baiwir, Le déclin de l'individualisme chez les romanciers américains contemporains, Liège : Faculté de Philosophie et Lettres & Paris : Librairie E. Droz, 1943, p. 377

            C'est un homme qui ne se livre pas : c'est un homme très circonspect, très réservé.

            — Albert Baiwir, Le déclin de l'individualisme chez les romanciers américains contemporains, Liège : Faculté de Philosophie et Lettres & Paris : Librairie E. Droz, 1943, p. 377

            C'est au tour d'Arlette de « livrer ». Les balles rapides, légèrement « coupées », rasent le filet et la bande, avec un bond si allongé, un angle si aigu qu'il est impossible de les reprendre. En cinq coups, le jeu est gagné...

            — Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 223.

            […], M. Smallways se livrait à l'horticulture, sur ce dernier bout de terrain investi de jour en jour plus étroitement par les accaparements urbains.

            — H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d'Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 7 de l'édition de 1921

            Les bourreaux doivent savourer la même omnipotence, se livrer à pareille furie, goûter une égale joie de meurtrir sans remords.

            — Jean Rogissart, Passantes d'Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958

            Les jeux érotiques commencent évidemment dès l'enfance, se poursuivent de plus belle entre adolescents ou jeunes adultes (…) et tout cela tracasse beaucoup les confesseurs. En revanche, les participants s'y livrent « sans rougir ».

            — Jean-Paul Desaive, Délits sexuels et archives judiciaires (1690-1750), Communications, 1987, vol.46, n°46, p.128