Définitions

Bramer employé comme verbe

  • Crier en parlant du cerf, du chevreuil, du daim, etc.
    • Crier ; hurler.
      • Familier
    • Chanter fort et mal.
      • Péjoratif
      • Désuet

    Exemples

    La biche brame au clair de lune Et pleure à se fondre les yeux

    — Maurice Rollinat

    À l'autre bout de la ligne, le boulanger de Bazoches-les-Gallerandes en rajoute… Il se nomme Capdebosc ! il brame. Depuis sa cagna sous les balles, il hue l'autorité. Il brandit le drapeau noir ! En même temps, il nargue la sifflante.

    — Jean Vautrin, Adieu la vie, adieu l'amour, tome 1 : Quatre soldats français, Éditions Robert Laffont, 2004

    Emploi transitif ː Il tournait sa grosse tête rougeaude vers un Puutz survolté qui bramait des ordres confus,

    — Jean-Marc Martinez, Pas drôle et musique, page 272, 2015

    Le chanteur des rues qui brame :<br", "Jean-Marc Martinez, Pas drôle et musique, page 272, 2015"], ["Un opéra, ça finit toujours par un mec qui brame pendant une plombe qu'il est clamsé.

    — San Antonio, Réflexions définitives sur l'au-delà, S-A 9, Fleuve noir, 2000

    Ils bramèrent longtemps autour d'une sombre lampe.

    — Genjirō Yoshida, La Femme de Seisaku, traduit par Hiroto Kano et Ana Lazarée, édition Stalker, 2007, page 33

    Je lui ai dit ses quatre vérités et elle s'est mise à bramer.

    — Genjirō Yoshida, La Femme de Seisaku, traduit par Hiroto Kano et Ana Lazarée, édition Stalker, 2007, page 33

    Arrête de bramer !

    — Genjirō Yoshida, La Femme de Seisaku, traduit par Hiroto Kano et Ana Lazarée, édition Stalker, 2007, page 33