Définitions

Trabouler employé comme verbe

  • Relier deux rues ou places, en parlant d'une allée (de type traboule).
    • Lyonnais

Exemples

La rue Saint-Dominique — ouverte en 1562 par le fameux baron des Adrets, lors de l'occupation de Lyon par les Protestants — n'a eu longtemps d'autre débouché sur la place des Célestins qu'un petit passage obscur, une allée de traverse ou, comme disait l'ancien patois lyonnais, « une allée qui traboule ». Cette allée était reliée à la place des Célestins par la rue Saint-Louis, rue fort peu connue, qui va de la rue Pazzi à la rue d'Amboise.

— Chronique : Lyon et le Rhône, Le Salut Public, premier décembre 1875, page 2

Nous restions au 14 de la rue Palais-Grillet, mais c'était dans le même pâté de maisons ; l'allée traboulait. Elles traboulaient toutes, de ce temps ; ça vous économisait bien des pas, et, quand il tombait de l'eau, on allait faire les commissions sans quasi sortir dehors.

— Thomas Bazu, Une belle Polisse, Almanach des Amis de Guignol, 1923

Un homme apparut, portant un ballot.<br", "Thomas Bazu, Une belle Polisse, Almanach des Amis de Guignol, 1923"]]}, {"definition": "(Par extension) (Lyonnais) (Saint-Étienne) Traverser un quartier par une traboule.", "examples": [["Cet endroit était idéal car nous pouvions entrer et sortir sans trop nous faire remarquer, par quatre passages différents : rue Fleurieu, rue Laurencin, quai Gailleton et place Gailleton. Nous pouvions faire de fréquentes allées et venues en « traboulant » par ces diverses allées.

— André Courvoisier, Le Réseau Heckler : De Lyon à Londres, France-Empire, Paris, 1984, page 129